Renforcer la sécurité sanitaire et alimentaire des produits au lait de chèvre

L'ANICAP soutient des travaux de recherche.

  • Travaux spécifiques au domaine de la traite 
  • Travaux en matière de santé animale dirigés par l'Observatoire des Maladies Caprines (OMACAP) 
  • Projets relatifs à la sécurité alimentaire 

La FNEC assure, pour le compte de l'ANICAP, un suivi permanent des questions sanitaires qui touchent la filière caprine.

Soutenir les producteurs fermiers

Le Guide des Bonnes Pratiques d'Hygiène pour la fabrication de produits laitiers et fromages fermiers (GBPH) est un outil d'application volontaire qui permet d'aider les producteurs fermiers à réaliser dans leur exploitation une démarche d'analyse des risques, comme l'exige la réglementation européenne.

Il peut s'appliquer aux élevages caprins, bovins et ovins.

La FNEC, en lien avec la FNPL et l'institut de l'élevage (Idele), pilote et suit cette démarche professionnelle qui a été mise en place en France il y a de nombreuses années et a obtenu sa transposition au niveau européen fin 2016.

En 2017 l'ANICAP a apporté son concours financier à la traduction en français de ce GBPH européen et à sa diffusion sur le territoire national.

En savoir plus

Prendre en compte les attentes sociétales

Désireuse d'être à l'écoute de la société civile, depuis fin 2017, l'ANICAP effectue un travail de concertation sur le bien-être des chèvres avec les ONG welfaristes : Welfarm, CIWF et LFDA. 

En parallèle, l'ANICAP a décidé de soutenir par un cofinancement le projet Goatwell, dont l'objet est d'améliorer le bien-être animal et la biosécurité pour renforcer la santé des chèvres et plus largement leur robustesse, qui a été initié par l'ANSES, l'INRA et Idele.

Il vise notamment à mettre en place des indicateurs objectifs du bien-être des chèvres pour fin 2020.

Logo code mutuel

Le code mutuel

Le Code Mutuel de Bonnes Pratiques en élevage caprin est une démarche qui "compte" dans la filière. 

Depuis 2014, une aide spécifique est versée par l'ANICAP à chaque comité régional au titre de l'animation du Code Mutuel en région.

Au 1er juillet 2018, 2 276 éleveurs sont adhérents au code.

Documents à télécharger

Le Code Mutuel de Bonnes Pratiques

2015